Une journaliste abandonne ses chiens parce qu’ils ne sont plus mignons !

Sans le moindre regret ou remords, cette femme abandonne ses chiens

 

L’adoption d’un chien est l’engagement de toute une vie, qui peut durer plus d’une quinzaine d’années… du moins, visiblement pas pour tout le monde. Dans une colonne-confession vraiment choquante publiée la semaine dernière dans le Daily Mail, la journaliste anglaise Shona Sibary a admis avoir acheté quatre chiots pour les revendre dès qu’ils n’étaient plus assez petits et mignons.abandon

abandonSans le moindre regret ou remords, Sibary explique comment elle a abandonné Juno, la petite chienne husky de son foyer.

“Juno me regardait avec des yeux tellement implorants que j’ai presque changé d’avis. Presque. Mais alors que Juno et ses nouveaux maîtres s’éloignaient en voiture, ce soir-là de juin 2012, je n’ai ressenti que du soulagement, malgré le regard accusateur lancé par Juno, assise à l’arrière du véhicule”, écrit-elle. “Parce qu’en fait, j’avais déjà repéré un autre chiot…”

Le plus étrange dans la confession de Sibary, c’est qu’elle semble consciente du fait que son comportement d’achat et de revente successifs de chiots est problématique, mais qu’elle ne semble pas comprendre à quel point c’est un acte cruel.

“Peut-être que je réagis ainsi parce que je n’ai jamais eu de chien lorsque j’étais petite. Peut-être que je n’ai pas conscience de mes propres limites, en matière de dressage et d’entretien d’un chien”, écrit-elle.

Mais au final, Sibary reporte systématiquement la faute sur les chiens. Elle a dû se débarrasser de l’un des chiots parce qu’il faisait des trous dans le jardin, d’un autre parce qu’il était trop grand et trop agressif enversabandon lers autres chiens, et deux autres chiots ont été revendus parce qu’ils étaient partis à l’aventure dans des fermes du voisinage.

À aucun moment, Sibary ne se pose la question de l’effet de ces abandons sucabandoncessifs sur les chiots, ou des stratégies qu’elle aurait pu adopter pour modifier le comportement si “difficile” de ses animaux ; elle s’interroge néanmoins brièvement sur le mauvais exemple qu’elle donne peut-être à ses quatre enfants…

En réalité, les chiens sont des animaux de meute, qui s’attachent très rapidement et fortement, et les forcer à quitter la demeure où ils ont toujours vécu peut s’avérer terrifiant et traumatisant.

“Arriver dans un nouveau foyer peut s’avérer très stressant pour un chien”, explique l’ASPCA, qui incite vivement les propriétaires canins à “étudier toutes les alternatives” avant de choisir d’abandonner ou de revendre un animal.

Mais plutôt que d’étudier les alternatives, Sibary admet que l’abandon de ses chiots est devenu une habitude pour elle. “J’ai aimé chacun de mes chiens… du moins pendant un certain temps”, écrit-elle.

Encore plus bizarre : certains des articles précédents de Sibary (dans lesquels elle ment à une organisation de protection des animaux) contredisent clairement cette histoire. Autrement dit : soit elle ment au sujet de l’adoption de ses chiens, soit elle ment au sujet de leur ababandonandon.

Sibary est peut-être tout simplement en train d’essayer de créer le buzz : dans l’un de ses articles récents pour le Daily Mail, elle admet qu’elle préfère son fils à ses filles ; néanmoins, cela ne diminue pas l’importance du sujet abordé.

Après la publication de l’article, la semaine dernière, Sibary s’est vaguement défendue sur Twitter. “Les gars, ce n’est pas comme si je les abandonnais au bord de la route. Ils ont tous retrouvé des foyers accueillants !”

Partagez cet article, cet acte doit être condamné !

Source: www.independent.co.uk

Vous aimerez aussi...