Ce Parc ferme au public et abandonne un Dauphin – Regardez comment il réagit!

Regardez comment il réagit! (Vidéo)

En fermant le parc aquatique japonais Inubosaki, les anciens propriétaires ont laissé derrière eux des centaines d’animaux marins. La captivité est encore plus difficile à vivre quand elle est menée seule. Pour un dauphin femelle, nommée Honey, la situation est encore bien pire, livrée à elle-même dans un étroit et sale bassin depuis de longs mois. Une situation déplorable qui suscite l’indignation des défenseurs de la cause animale et des internautes. Depuis des mois, Honey est coincée toute seule dans son bassin. On peut dire que c’est comme si elle y avait été oubliée. Honey a été capturée en 2005 lors de la pêche annuelle de dauphins à Taiji, au Japon.

Le triste sort de Honey, inquiète particulièrement. Dans son minuscule bassin, le cétacé isolé tourne sur lui-même, se laisse flotter, et montre des signes de stress, comme secouer sa tête d’avant en arrière. Elle est la seule survivante de son espèce, ses 4 autres congénères du parc étant déjà morts de ces conditions déplorables.Lorsque le parc aquatique Inubosaki situé à Choshi, à l’est du Japon, a fermé ses portes en janvier dernier en raison d’une fréquentation insuffisante, tous les animaux marins ont été laissés sur place, leur sort important apparemment peu aux responsables du lieu. Un dauphin, 46 pingouins et des centaines de poissons et reptiles n’ayant pas été relogés sont ainsi livrés à eux-mêmes depuis 8 mois. Ils errent dans ce complexe désormais vide et sale. Si les anciens employés continuent de nourrir à leur frais Honey ainsi que tous les autres animaux laissés pour compte, ce contact social n’est pas suffisant, particulièrement pour le dauphin qui est « une espèce très sociable et intelligente. 

Un véritable enfer !

« Habituellement, les dauphins passent tout leur temps à nager et à se déplacer, mais Honey n’a pas bien la possibilité de le faire dans ce bassin. Elle est aussi toute seule et elle montre des comportements répétitifs et compulsifs connus sous le nom de comportements stéréotypés, un signe grave de détresse de captivité », a déclaré Tim Burns un volontaire du Ric O’Barry’s Dolphin Project. Regardez la vidéo, Honey a été filmée pendant plusieurs minutes. Elle n’a pas bougé d’un centimètre pendant tout ce temps.  Elle se contentait de flotter, comme sans vie, à en donner froid dans le dos sur l’état de dépression de l’animal.